Corps arc-en-ciel et résurrection
La dissolution du corps dans le dzogchen et le christianisme ancien
Francis Tiso
10 Mai 2024
272 pages
9782960345919
26 €

Le dzogchen, tradition tibétaine la plus secrète, offre à voir de rares cas d’un phénomène extraordinaire. À la mort de pratiquants particulièrement accomplis, leur corps physique se dissout en lumière, ce qu’on appelle le corps arc-en-ciel. Étudiant un cas récent, Francis Tiso fait le rapprochement avec la résurrection de Jésus-Christ. Le dzogchen ancien devrait-il quelque chose aux enseignements contemplatifs du christianisme syriaque, diffusé le long des Routes de la soie jusqu’en Chine dès le VIIe siècle ?

Enquête ethnographique, découvertes archéologiques, anthropologie et théologie sont mobilisées pour explorer l’hypothèse vertigineuse de rencontres et d’échanges autour de pratiques visionnaires entre chrétiens et bouddhistes, manichéens, musulmans, taoïstes et hindous dans des oasis d’Asie centrale, d’où serait née la tradition dzogchen. Ce livre unique, foisonnant et érudit, bouleverse les cloisonnements traditionnels et ouvre de nouvelles perspectives, tant sur l’histoire des religions qu’à propos des pratiques spirituelles les plus élevées. La mort n’est peut-être pas la fin de toutes choses, mais la lumière qui revient à la lumière.

Préface de Philippe Cornu.

Sommaire :

Préface

Introduction

I. Vie et mort de khenpo A Chö – Enquête sur un phénomène paranormal post mortem au Tibet

II. Les développements récents du dzogchen

III. De l’Égypte à la Chine – La trajectoire évagrienne dans les Églises syriaques

IV. Les soutras de Jésus – L’Église d’Orient en Chine

V. Le dzogchen ancien – Dialogue et réflexions

VI. La vie de Garab Dorjé – Un point de bascule dans l’histoire du dzogchen

Conclusion

 

Edité et traduit de l’anglais et du tibétain par Paul Baffier et Grégoire Langouet

Version éditée par les traducteurs d’une version anglaise elle-même révisée par l’auteur, Francis V. Tiso, de Rainbow Body and the Resurrection. Spiritual attainment, the dissolution
of the material body, and the case of khenpo A Chö, Berkeley, North Atlantic Book, 2016.

Originaire de New York, Francis Tiso a suivi des études médiévales à l’université Cornell, de théologie à Harvard et préparé son doctorat à Columbia et l’Union Theological Seminary, où il s’est spécialisé dans les études bouddhistes. Il a traduit les biographies du yogi et poète tibétain Milarépa (Milarepa. Liberation in One Lifetime, 2014) et dirigé des expéditions de recherche en Asie du Sud, au Tibet et en Extrême- Orient. Ses enseignements portent sur la théologie et l’histoire chrétiennes, la spiritualité contemplative et le dialogue interreligieux. Résidant depuis plus de vingt ans en Italie, il est un membre actif de l’institut Mind and Life en Europe fondé par le Dalaï-Lama en vue de collaborer avec les scientifiques occidentaux.

Voir les illustrations