Tradition critique
Après la rencontre coloniale
Talal Asad
5 mai 2023
270 pages
9782931146064
25 €

« L’œuvre de Talal Asad est encore peu connue en France, alors même qu’elle a influencé toute une génération d’anthropologues et de spécialistes des religions dans le monde anglo-saxon. (…) On ne peut que se réjouir de voir réunis et traduits quelques-uns de ses principaux essais.« , Sonia Dayan-Herzbrun, En attendant Nadeau.

« Penseur précis et rigoureux, très respecté dans le monde anglo-saxon mais encore méconnu en France, Asad a tiré de son expérience personnelle (…) un rapport particulièrement réflexif à la discipline anthropologique. (…) Asad s’attelle donc à décoloniser l’anthropologie. », Pierre-Louis Choque, Etudes, 4309, p. 132.

Anthropologue mondialement reconnu pour sa critique des liens entre l’anthropologie et le colonialisme, Talal Asad a également initié la critique du concept de « religion ».
Cet ouvrage rassemble ses articles les plus influents sur ces sujets. Asad met ainsi en évidence la position de pouvoir asymétrique de l’anthropologue, après la « rencontre coloniale », quand il traduit la parole et les pratiques « indigènes » en un texte à interpréter. Par-delà les notions de religion et de croyance, étroitement liées à la sécularisation occidentale, il propose le concept de « tradition discursive », notamment pour mener une anthropologie de l’islam.

Lecteur de Wittgenstein et de Foucault, Asad fait alterner questions de méthode et généalogies conceptuelles, avec une sensibilité particulière pour les formes de vie et les situations concrètes. Ce livre offre au public francophone les idées fondamentales de cette pensée exigeante et stimulante. Source majeure des études post-coloniales, Asad nous aide à mieux comprendre le caractère « provincial » de la modernité européenne et à mettre en question les présupposés coloniaux des sciences humaines, pour donner un sens critique et positif à la notion de tradition.

Sommaire

Avant-propos de Talal Asad

Préface de Mohamed Amer Meziane

I. L’anthropologie et la rencontre coloniale (1973)

II. Deux images européennes du pouvoir non-européen (1973)

III. La construction de la religion comme catégorie anthropologique (1983)

IV. L’idée d’une anthropologie de l’islam (1986)

V. Le concept de traduction culturelle dans l’anthropologie sociale britannique (1986)

VI. Commentaires sur la conversion (1996)

VII. Penser la religion avec Wittgenstein (2020)

VIII. La possession spirituelle chez les Kababish (1972)

IX. Réflexions autobiographiques sur l’anthropologie et la religion (2020)

Note sur l’origine des textes traduits

Notes

 

Traduction de Philippe Blouin et Grégoire Langouet

Talal Asad, né en 1932, est professeur émérite d’anthropologie au Graduate Center of the City University of New York. Il a notamment publié Genealogies of Religion (Johns Hopkins University Press, 1993), Formations of the Secular (Stanford University Press, 2003), Secular Translations (Columbia University Press, 2018) et de très nombreux articles. On peut lire en français La critique est-elle laïque ?, avec Judith Butler, Saba Mahmood et Wendy Brown (Presses universitaires de Lyon, 2015) et Attentats suicides : questions anthropologiques (Zones sensibles, 2017).

Lire les extraits